Par où commencer ?

Par où commencer pour comprendre ce qu’est l’Ikigai, et comment le définir.

Bien sur, en premier je suis allée voir mes collègues mentors chez Livementor pour “récupérer” leur tuyaux et conseils. ainsi  que ceux que l’on donne aux entrepreneurs que nous accompagnons.

Voici une liste des sites internet dont je me suis inspirée:

Le Ikigai c’est quoi?

Surtout ne pas se mettre la pression, L’ikigai évolue, change suivant les moments de sa vie. Mon ikigai d’aujourd’hui n’est bien sur pas celui de mes 20 ans, ni, si tout va bien, celui de mes 60 ans.

Une image vaut 100 mots

ikigai-pdf-readyforchange.f

– Ce que j’aime faire ? (passion)

Grosse question 🙂 : tant de chose, et pour autant, j’ai la sensation que je ne suis pas une fille extrême, une fille de passion. Je suis plutôt raisonnable, j’ai la sensation que je me lasse vite si je n’apprends rien de nouveau.

J’aime faire partie d’une équipe ou l’on s’entraide, on “brainstorm” ensemble. Une équipe qui se challenge pour toujours avancer.

J’aime transmettre, j’ai longtemps pensé que j’ai raté ma vocation et que j’aurai du être professeur d’histoire, raconter l’histoire de manière passionnante. 

J’aime partager les choses qui me tiennent à cœur, j’aime refaire le monde, j’aime aider les gens.

J’aime écouter les gens, à défaut de professeur d’histoire, j’aurai pu être archéologue, sociologue, ou anthropologue 🙂

 

– Ce dans quoi je suis douée ? (profession)

Là aussi, y répondre me semble faire preuve d’un ego hors norme. 

J’aime challenger les idées et les gens, malheureusement certains le prennent comme de la critique, alors que justement non. Je constate les dysfonctionnements, et j’essaie de trouver des solutions, essayer , tester pour que justement le processus s’améliore.

Je suis une vraie Team player, je n’aime pas me mettre en avant, j’aime plutôt mettre en avant l’équipe. 

Et surtout, je pense être née avec le gène du Marketing et de la satisfaction client 🙂 – J’aime promouvoir les gens, défendre les valeurs d’une marque – Penser à tous les petits détails qui permettent de mettre en avant la marque quelque soit la situation.

Mon plaisir est aussi le client satisfait, le client qui a bien compris l’utilité du produit, qui a bien compris comment l’utiliser, et que finalement ne peut plus s’en passer.

– Ce dont le monde à besoin ? (mission)

Comme le dit si bien Johnny Hallyday : Le monde a besoin d’amour 😉

Ou bien comme Simon Sinek, nous avons besoin d’empathie.

Je pense que nous avons aussi besoin de prendre conscience que la nature est notre alliée et que nous devons la respecter et la protéger, apprendre à mieux consommer. 

 

– Ce pourquoi je suis payée ? (vocation)

Question que je trouve difficile à comprendre. Car il ne faut pas se limiter à être réaliste, mais plutôt penser à Pourquoi aimeriez vous être payée ?

Là je dirai une phrase bateau, j’aimerai être payé à faire des activités qui ont un sens pour moi, et qui participe au développement de la personne ou la sauvegarde de la nature.

 

Cette phase me fait aussi penser à la 1er Etape du Livre Livementor : L’Alignement –

Nous pouvons aussi aborder la recherche de l’ikigai ou du Why via les questions suivantes :

  1. La passion – qu’est ce que j’aime vraiment faire, 
  2. Le problème – en quoi je peux solutionner un problème
  3. Le modèle économique : comment j’envisage ma rémunération.

Bilan

Rome ne s’est pas faite en 1 jour, répondre à ces questions demandent un peu de temps et de réflexion. Mais aussi ne pas avoir peur d’être honnête avec soi-même, de reconnaître ces qualités, ses valeurs

J’ai trouvé de grandes difficultés dans cette étape, car il faut ne pas se mettre de frein. Aujourd’hui, je suis heureuse dans mon travail et je ne ressens pas un besoin urgent de changer. Donc dans mes réflexions, il faut vraiment que je me force à chaque étape à ne pas me mettre de frein, et je fais ce parcours pour essayer de définir un projet idéal. Mais suis je prête à me lancer, ça la suite nous le dira …

Bonne Lecture

Ludivine