Au secours, je pars sur une idée, et déjà j’ai tout faux

Je décide de vous partager mon journal de bord, et en faite, je perds déjà du temps sur la technique :

  • Comment organiser mon site
  • Faire le Menu du site
  • le pied de page
  • La structure des articles pour le SEO
  • Les mots clefs
  • ….

Bref, la 1er étape aurait du être mon Ikigai, et finalement, je suis déjà dans la ligne éditoriale et la Structure du site internet

Pour autant, est ce que le blog fera partie de mon projet …. Il est une des pistes de projets mais n’ayant pas encore travailler mon Ikigai, ni même écrit quoique ce soit, je commence inconsciemment à vouloir aller au plus vite, éviter des étapes.

Il est vrai que je me complique la tache, vous tenir informé des avancées, et en même temps réfléchir, définir mon projet. En faite c’est 2 projets en 1.

Pourquoi me suis-je perdue ?

La première raison c’est que je développe des sites internet depuis plus de 4 ans, et là j’ai voulu aller directement au plus simple.

Je combat inconsciemment mes peurs :

Je suis une très grande lectrice, mais depuis mon adolescence, on me dit que je ne sais pas écrire, d’ailleurs j’ai eu 3 au Bac en philo :-(, donc je pars déjà avec une angoisse, une peur de ne pas être légitime, de me dire que mes écrits ne seront pas intéressants, que je n’arriverai pas à transmettre mes idées, mes émotions.

En plus de cet aspect émotionnel, il faut penser à l’aspect SEO, est ce que mon article est bien structuré, rythmé, y a t’il les bons mots clefs ? Je me cache derrière des fausses excuses, car l’avantage d’internet c’est que je peux toujours revenir sur un article pour l’améliorer.

Et puis, soyons honnête, c’est un journal de bord qui n’a pas vocation à devenir la référence du lancement de projet, mais juste un partage de mes impressions, évolutions, etc.

Finalement les 1er enseignements du lancement de ce blog sont :

Je trouve des excuses pour aller au plus vite, et ne pas faire ce qui “m’embête” ou me prend du temps et pourtant ….

Cela prends du temps de lancer un projet, cela demande de se poser les bonnes questions, de ne pas avoir peur de se remettre en cause, de faire des choix. De ne pas avoir peur de commencer sur un projet et finalement de changer.

L’important est donc de ne pas aller dans la facilité, si on veut un projet perenne, il faut vraiment bien le définir, être sur qu’il nous correspond autrement à la 1er déifficulité on risque d’abandonner.

Alors , hop, je me lance dans mon Why et mon Ikigai